Biodiversité et Bioressources

mardi 13 avril 2021
par  Laurence Lacroix

Les thématiques du pôle Biodiversité et Bioressources recouvrent les aspects développés dans l’ancienne FR Bioenvis sur la dynamique de la biodiversité à différentes échelles de temps (y compris évolutif) et d’espace, les interactions multi-organismes, le fonctionnement des écosystèmes en relation avec les pressions environnementales biotique et abiotique, tout en intégrant une dimension sociétale importante liée à l’écologie de la santé, aux relations biodiversité-services écosystémiques, ainsi qu’à la conservation et gestion durable de la biodiversité. Ceci concerne aussi bien la biodiversité terrestre, aérienne et édaphique dans différents milieux (y compris en milieu urbain, en lien avec le pôle ‘Ville’) que la biodiversité des milieux d’eaux douces et des sédiments (en lien avec le pôle ‘Eau’). Les compétences des différents laboratoires permettent de couvrir la biodiversité végétale, animale et microbienne. Très peu de travaux sont par contre menés sur les milieux marins sur le site Lyon-Saint Etienne.

Les grands axes scientifiques actuellement identifiés au sein de la FR Bioenvis s’insèrent donc naturellement dans ce pôle.

  • L’axe ‘Ecologie évolutive et fonctionnelle’ s’intéresse au rôle des interactions trophiques et non trophiques sur les communautés/populations/individus et les processus écologiques depuis les écosystèmes forestiers terrestres jusqu’aux écosystèmes urbains aquatiques. Un axe important de l’écologie fonctionnelle est de relier diversité biologique au fonctionnement des communautés et écosystèmes et aux multiples services rendus par ces écosystèmes (la thématique des services écosystémiques nécessitant des passerelles et collaborations entre sciences de la nature et sciences humaines et sociales, ainsi qu’un engagement fort des acteurs publics et privés pertinents).
  • L’axe ‘Génomique et épigénomique évolutives et fonctionnelles’ concerne le fonctionnement et l’évolution des génomes eucaryotes et procaryotes ainsi que le développement d’outils novateurs en bioinformatique.
  • L’axe ‘Interactions multi-organismes’ explore les interactions entre les procaryotes/eucaryotes dans des environnements naturels, mais aussi dans des conditions contrôlées en laboratoire, et à différents niveaux d’organisation : du gène aux individus et des populations aux communautés afin de mieux comprendre les conséquences des interactions symbiotiques sur la biodiversité, l’adaptation et l’évolution des organismes. Ceci peut inclure des travaux sur l’ingénierie écologique exploitant le potentiel de ces interactions.
  • L’axe ‘Biostatistique, biomathématiques, bioinformatique’ aborde les questions liées à l’étude de traits biologiques en écologie, les interactions hôte-symbiote et les réseaux métaboliques, ainsi que le relations biodiversitéfonctionnement/ services écosystémiques, via des approches originales allant des méthodes d’analyses multivariées avec couplage de tableaux à la théorie des graphes en passant par les modèles de croissance. Il s’agit notamment de faire face à un afflux de données, souvent hétérogènes, et d’être en capacité de développer ou d’adapter les méthodes à leur traitement et leur intégration.

Navigation

Articles de la rubrique

  • Biodiversité et Bioressources